Notre bonheur passe par notre autonomie face aux balanciers

Nous vivons dans un monde de balanciers. Ce n’est plus une découverte pour vous qui avez parcouru les écrits de Vadim Zeland… Ces balanciers nous promettent le bonheur, à condition de… cela ne vous rappelle rien ?

Y aurait-il quelque chose en rapport avec l’amour conditionnel ou inconditionnel ? Allons explorer un peu plus cet aspect d’un bonheur… conditionnel…

 

EXTÉRIEUR

Depuis que nous sommes nés, nous sommes invités à regarder à l’extérieur : »regarde cet oiseau, ceci est une voiture, voilà un bon biberon… » Nos parents nous éduquent et nous apprennent à parler, à mettre des étiquettes sur les objets, les situations,  les êtres humains – je m’appelle Olivier – la nature…

SociétéEn portant notre regard vers cet extérieur, nous apprenons aussi que c’est de l’extérieur que vient notre satisfaction – il faut manger pour grandir, il faut apprendre pour avoir du travail et pour avoir une famille, une maison, une voiture, tout le confort ménager et partir en vacances durant les 5 semaines annuelles où nous ne travaillons pas…

Les conversations portent sur l’extérieur – tel membre de la famille a des problèmes, tel gouvernement ne fait pas son travail, tel événement encensé par les médias à sensation, sans parler du voisin qui vient de divorcer…

 

ENFERMEMENT

La vie passe dans une sorte de routine où tout est fait pour se conformer à ces préceptes reçus depuis notre plus tendre enfance… et nous nous retrouvons enfermés, thème cher à Armelle Épineau…

Enfermés dans une vie pleine d’engagements – le loyer et les crédits à payer, la scolarité des enfants, la nourriture et les abonnements aux nouvelles technologies, les vêtements aussi qui se démodent tellement vite, et ces 5 semaines de vacances qu’on a envie de réussir à tout prix… le bonheur à tout prix

En fait, les balanciers se sont bien débrouillés.

Celui de la famille a réussi à ce que vous respectiez ses valeurs, en accord avec celui de la religion et de la culture de vos ascendants. Les balanciers politiques vous incitent à voter pour eux, en étroite collaboration avec les balanciers médiatiques et commerciaux – y a-t-il réellement une différence ? – sans parler des balanciers financiers, pharmaceutiques, agroalimentaires et autres monstres qui forment ce que Vadim nomme le système technogénétique.

 

BONHEUR

PubAucun problème en principe, puisque ces balanciers – si nous respectons leurs règles – nous promettent le bonheur, à travers la sécurité, l’emploi, la santé, la technologie, le divertissement… De fait, notre monde nous apporte tout son lot de progrès dans tous les domaines. Tout devient plus performant, selon une courbe exponentielle qui pointe vers la verticale absolue… Nous faisons en 10 ans plus de progrès qu’en 2000 ans…

Donc tout va bien n’est-ce pas ? Quoi ? Non ? Vous n’êtes pas heureux de ce que tout ce système met en place pour vous ? Ne vous rendez-vous pas compte du privilège que vous avez, surtout si vous vous comparez aux autres, aux plus démunis ou à ceux qui vivent dans des pays où les progrès en matière de santé, d’équipement ou de démocratie se font encore attendre ???

Effectivement, en prenant du recul, malgré toutes ces performances exponentielles, nous sommes loin d’être aussi heureux que des peuples qui n’ont pas le 10e de ce que nous possédons… Les balanciers se seraient-ils trompés ? Ou alors – mais peut-on l’envisager – nous auraient-ils dupés ?????

Certes, je provoque… J’appuie volontairement là où ça coince, je vous titille en focalisant mon regard sur les parties les plus sombres du tableau…

C’était ma thèse, voici l’antithèse…

 

AUTONOMIE

Puisque rien ne nous arrive par hasard, qu’est-ce que la situation que nous vivons actuellement dans le monde nous invite à faire ? Plusieurs réponses possibles :

1/ Combattre. Prendre les armes !

Qu’elles soient verbales, médiatiques, qu’elles passent par le boycot ou la politique ou encore la rue… Pourquoi pas… Quelle posture allons-nous adopter dans ce cas ? Celle de l’offensé. Notre regard se porte sur ce qui dysfonctionne et nous pouvons nous attendre à dépenser beaucoup d’énergie, parce que la dynamique d’équilibrage que vous connaissez bien se lèvera instantanément pour nous apporter de plus en plus de bonnes raisons de combattre…

A priori, combattre n’est donc pas forcément la bonne direction…

2/ Chacun pour soi. L’ego au pouvoir !

Un mental / esprit guidé par les peurs du manque et qui nous pousse alors à conquérir le plus possible de richesses pour mieux les sécuriser, les contrôler et les thésauriser au cas où… L’archétype masculin dans toute sa splendeur… Notre regard se porte sur le risque de tout perdre et effectivement, la dynamique d’équilibrage nous apporte de plus en plus de situations où nous risquons de tout perdre et dans lesquelles nous devrons conquérir, amasser et sécuriser encore plus… C’est imparable…

Vous avez bien entendu reconnu la posture du guerrier à travers cette proposition…

3/ Ne rien faire – attendre que ça passe

C’est l’archétype féminin dépourvu de tout masculin… Avez-vous remarqué à quel point la femme peut être passive à travers le monde ? Accepter sans broncher la dominance de l’homme, même si cela implique beaucoup plus qu’on ne le croit le viol ou la lapidation ? Alors à Dieu va… Il ne faut rien dire, subir, rester à la maison, accepter d’être moins payée à travail égal ou moins bien représentée dans l’institution, parce que la vie c’est comme ça et qu’on n’y peut rien… Ce pourrait être la posture du demandeur, encore faut-il que la demande soit clairement exprimée par une majorité, ce qui est loin d’être le cas…

Le conditionnement des balanciers religieux, culturels et familiaux est un chef d’œuvre en matière de soumission…

Et je m’aperçois que je croyais avoir démarré l’antithèse, mais je reste encore malgré moi dans une analyse de ce qui est… Essayons autre chose…

 

INTÉRIORITÉ

IntérioritéTiens, ce mot m’inspire… « Autonomie » avait apporté des pistes, mais pas les bonnes, semble-t-il… Que pourrait nous apporter « intériorité » ?

Ce mot à lui seul nous invite à sortir des conditionnements reçus… Il contredit le début de cet article où j’évoque ce regard vers l’extérieur inculqué par les balanciers de notre entourage dès notre plus jeune âge.

Certes, vous pourriez rétorquer que dans bien des familles pratiquantes, nous sommes invités à la prière … Oui, prier pour un dieu extérieur à nous qui, dans ce cas, est surtout le créateur d’un grand balancier, qu’il soit catholique, musulman, juif ou même tibétain, n’en déplaise à certain d’entre vous…

Alors, s’il ne s’agit ni de prière ni de méditation dogmatiques, quelle est la signification réelle de ce mot « intériorité » ?

 

V.O.I.R

voir webVous sentez-vous choqué si je vous dit que vous êtes le centre de votre univers ?

Vous pouvez l’être si vous écoutez ce que profèrent les balanciers : c’est égoïste, il faut penser aux autres, tu n’es pas seul, ce serait trop facile, c’est l’anarchie, etc.

Or, si vous reprenez le modèle présenté par Vadim Zeland, vous pouvez saisir le pouvoir de l’observateur qui est en vous… Vous pouvez comprendre à quel point la direction de votre regard crée votre réalité; C’est la fameuse coordination de l’intention, principe essentiel développé dans le volume 3…

Nous sommes donc le générateur – rarement conscient – de ce qui nous arrive dans notre réalité…

V comme Vers moi : Tourner le regard vers soi, c’est arrêter de chercher à modifier le monde. Rappelez-vous : le monde au présent n’est que le résultat du passé – vouloir le transformer revient à courir après le passé

O comme Observer : Accueillir ce qui est, lui donner toute la place, même si ça fait mal, c’est cesser de résister à ce qui est… En reprenant l’adage de Neal Donald Walsh dans Conversation avec Dieu : « Ce à quoi tu résistes persiste; ce que tu acceptes disparaît… » L’observation est alors active et non mentale : observer sans chercher à modifier ce qui est…

I comme Investiguer : Quelle piste vais-je trouver à l’intérieur de moi dans cette observation active ? Quelle information mon intuition va-t-elle m’apporter en direct de l’espace des variantes ? Et dans cette investigation, comment être certain que l’esprit / le mental n’est pas en train d’interpréter à sa façon cette intuition (ce ne serait d’ailleurs là que l’influence persistante des balanciers)

R comme Relâcher : Puisque vous vous êtes replacé au centre de vous-même, avez accueilli et observé ce qui est et investigué de nouvelles pistes, vous n’avez plus aucune raison de résister à la vie qui est en vous… Vous pouvez lâcher la rive et vous lancer dans le courant des variantes, le flux extraordinaire de la vie qui – comptez sur elle – vous donnera toujours de bonnes raisons de vous tourner vers votre intériorité dès que votre ego se remet dans la partie…

 

AUTONOMIE ET BONHEUR

En fait, et voici ma synthèse, nous touchons maintenant au véritable bonheurinconditionnel

Au lieu d’être dépendant des éléments extérieurs, il s’ancre profondément en vous dès que vous misez sur votre intériorité.

Et il n’y a rien d’égoïste là dedans.

A partir du moment où le désir le plus profond de votre âme s’exprime, à partir du moment où vous n’êtes plus à la recherche d’un bonheur extérieur, il y a tout à parier que vous devenez un générateur de sérénité pour votre entourage.

Rappelez-vous – tome 5 – votre monde sera toujours d’accord avec vous. Mettez-vous en résonance âme / esprit avec votre désir le plus profond et vous envoyez à votre monde les ingrédients essentiels pour déclencher les synchronicités…

Et c’est à ce moment-là que vous êtes réellement autonome… peu importe ce qui se passe, vous restez centré, au centre de vous-même, au centre de votre univers…

« Soit le changement que tu veux pour le monde » – tellement rabâché et en même temps, tellement vrai…

Devenez non pas seulement l’Auteur de votre réalité, mais aussi l’Acteur de votre réalité, nourri d’un bonheur inconditionnel, parce que vous aurez simplement connecté votre véritable puissance, celle qui se trouve bien blottie au plus profond de vous…

C’est tout ce que je vous souhaite en tout cas, et c’est aussi ce qui anime ma vie…

 

Alors, que vous inspire cet article ?

Que feriez-vous maintenant si vous n’écoutiez que votre intériorité ?

Je serais ravi de lire vos commentaires ci-dessous et d’y répondre.

Merci !

Olivier Masselot

 

>>> Plusieurs vidéos gratuites qui expliquent mon approche « Devenez l’Auteur de votre réalité »

>>> Un atelier résidentiel cet été, du 14 au 19 juillet ou du 25 au 30 août : Observateur et pleine conscience, au Hameau de l’étoile (Cévennes) – 600€+ hébergement, paiement fractionné.

17 Comments on “Notre bonheur passe par notre autonomie face aux balanciers

  1.  by  bcos

    ? ET LE ‘balancier’ qui Fait Tout basculer/ Le Grand Amour: ‘bien-aimé’/
    OUI: ‘intérieur’/ Profondeur D’Étoile/

    merci/

  2.  by  Andrée Berjon

    comment être présent à chaque instant ? je me souviens que j’ai critiqué une personne dans la journée , donc j’ai encore échoué … que faire à ce moment la ? facile à dire ! ou alors , c’est cela le jeu de la vie ? mais on veux tous être heureux ! on peu pas avec un cooch en permanence , car mon ange gardien n’est pas très vigilant … Tu fairais quoi Toi à ma place ? question stupide , car nous créons notre futur dans le présent ! mais bon la conscience est une , donc nous sommes tous reliés !
    Merci à bientôt , je l’espère !!!
    Andrée

    •  by  Olivier Masselot

      Peu importe que la pensée se ballade… l’essentiel est de savoir la ramener dans le présent à volonté ;-) Merci !!!

  3.  by  Salvador gutierrez laranjinha

    salut Olivier:

    tu réponds un peu a la fameuse inscription du temple de Delphe ( nosce te ipsum ), surtout a la méthode pour y arriver, mais la courbe exponentielle qui pointe ver la verticale me pose une question…-est’ ce-que l’ histoire évenementielle pourrait paralyser ?? de quelque manière la ligne du temps ?

    Nous vivons quelque chose de nouveau avec les livres de Vadim Zeland et l’ANC du dr. Fradin l’ entraide formulé est vraiment magistrale.

    merci Olivier.

    •  by  Olivier Masselot

      Merci Salvador ;-) Tu sais à que point tout cela me passionne !!! ;-)

  4.  by  MICHELE BERTIN

    Oliver merci pour cette dissertation. J’adhère totalement au propos.
    Je vais pouvoir poursuivre mes explications dans ma prochaine lettre mensuelle où j’avais déjà abordé le transurfing le mois dernier.
    Merci de me donner l’opportunité d’y revenir.
    C’est d’ailleurs en nous connectant à notre intériorité que nous avons décidé de proposer nos soins à prix libre. A chacun de s’écouter et de décider en pleine conscience le prix qu’il croit juste et qu’il accepte de payer en toute équité.
    Michèle et Bernard BERTIN – Centre TheraCh’i VIRIAT (01440)

    •  by  Olivier Masselot

      Merci pour votre partage et bravo pour cet élan solidaire ;-) J’ai moi même énormément baissé mes prix parce que c’est essentiel, nous sommes d’accord ;-)

  5.  by  Laure-Hélène

    Tout en comprenant le sens de votre message, le fait de parler d’ « intérieur » et d’ « extérieur » est encore une dualité qui les oppose, alors que finalement, intérieur et extérieur ne font qu’un…
    Les opposer nous maintient dans cette sensation d’être séparé de l’Un, alors que nous en faisons complètement partie.
    Nous constatons souvent dans notre vie que lorsque nous résolvons une problématique intérieure, immédiatement des choses changent dans notre vie extérieure : voici une des expériences courantes de cet intérieur et extérieur qui sont la même chose, et ne font qu’un.
    Donc oui bien sûr c’est primordial d’être attentif à ce qui se passe à l’intérieur, car toute attention portée à l’intérieur se manifestera immédiatement à l’extérieur, et expérimenter cette correspondance intérieur/extérieur ne peut que mener à réaliser le formidable pouvoir que nous avons sur notre propre vie, notre propre bonheur…

    •  by  Olivier Masselot

      Oui, tout à fait !!! Je précise simplement que tout ceci vous parait évident parce que vous êtes déjà dans cette démarche de réunification… Bien des personnes en sont loin, d’où le besoin d’être dans une démarche didactique… Merci !

  6.  by  Emmanuelle

    …. »Vous obtenez la liberté dès que vous cessez la bataille….. »

    …pour obtenir la liberté, il est nécessaire de renoncer à l’importance, que ce soit en vous même ou en dehors de vous….

    Merci Olivier!

  7.  by  yolande loupiac

    Oui tu restes toi Olivier, avec cette grande sagesse et cette intention posée et déterminée. Merci pour cet article, merci pour ce partage parce que les balanciers savent tellement bien jouer avec nous …Grâce « au stage de l »observateur », tu m’as donné les outils pour jouer moi aussi mais en restant toujours vigilante, en sachant que la position de l’observateur m’amènera toujours dans la voie où « le désir profond de mon âme peut s’exprimer ».
    Cet article est très puissant et me permet un nouvel alignement bienvenu.
    « Mon monde s’occupe de moi »…

    •  by  Olivier Masselot

      Merci Yolande, oui, ton monde prend soin de toi !!! ;-) Au plaisir de te recroiser ;-)

  8.  by  Michel Laliberté

    Allo Olivier

    Voilà un article dans une tonalité bien différente de celle que j’avais constatée récemment dans un autre article. Bravo, bravo! Ça c’est du vrai Olivier Masselot. C’est bien nommé, décrit et même l’aveu de te faire quasiment prendre par un balancier en écrivant c’est très charmant.

    Bonne continuité dans ce que tu fais. C’est une oeuvre nécessaire à la francophonie.

    Mille mercis et au plaisir de se croiser bientôt.

    Michel Laliberté

    •  by  Olivier Masselot

      Merci beaucoup Michel… et oui, les articles sui suivent… et ne se ressemblent pas forcément sur la forme, même si dans le fond, je suis toujours moi… ;-) Au plaisir de nous recroiser ! ;-)

  9.  by  Alexandre

    Bonjour.
    Il y a quand même des similitude avec certains enseignements du Christ, je pense notamment à la parabole sur la « foi qui déplace les montagne » et celle de « l’homme riche » (qui doit tout laisser pour suivre le Christ). Votre théorie recèle cependant un petit piège. En effet, « vouloir » le bonheur et donc le chercher par le biais de cette méthode, c’est déjà fausser la donne dès le départ, si je suis bien votre raisonnement. Par conséquent, on devrait aborder la chose en « ne voulant rien », donc sans aucune arrière-pensée. Ca me paraît un peu difficile. Non ?

    •  by  Olivier Masselot

      C’est ambivalent certes… C’est ce que l’on peut appeler la détermination tranquille, l’intention qui guide nos pas dans une direction, sans aucune attente quant au résultat… ET oui, le Christ est un magnifique inspirateur !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *