LinkUne vidéo d’un entretien sur l’intuition sur le site NeuroQuantis →

LinkUn article sur le site NeuroQuantis : Vivre au présent ou devenir zombie? →

Il y a une substance à éradiquer sur cette Terre !

Je suis tout tranquille, plongé dans mes réflexions assis sur ce banc quand tout à coup, trois types costauds en treillis de combat, béret, armés jusqu’aux dents et fusil mitrailleur à la main me dévisagent… Moment bizarre où j’ai soudain le sentiment d’être coupable de quelque chose, où j’imagine fusillade, tireurs isolés et souffrance alors que la seconde d’avant, j’étais à l’opposé de tout cela…

vigipiratePuis les types repartent, scrutant et observant en silence le moindre fait ou objet suspect. Je me sens à la fois soulagé et inquiet ; il y a de la violence autour de moi; elle est palpable d’autant plus que tout à l’heure, Gare du Nord, ce sont trois gars sortis de la salle de musculation qui jouaient les gros bras, tout auréolés de leur tenue noire estampillée « Sécurité RATP » et d’une ceinture bardée d’accessoires dignes d’un maître sado-maso…

« Quel rapport avec le titre de cet article ? » me demandez-vous. « Voulez-vous éradiquer l’armée ? Les armes ? La surveillance des lieux publics ? Le sadomasochisme ?  Non, point.

D’ailleurs, je ne souhaite éradiquer ni individu ni objet. J’ai appris à ne pas m’opposer à ce qui est, mais à l’accepter, l’observer et construire ma vie autour, en suivant mon intuition. J’ai même appris que plus je m’oppose, plus je nourris… Voyez d’ailleurs à travers cet article, et eu delà des mots volontairement provocateurs, une profonde volonté d’apporter la sérénité à l’être humain et de construire un futur magnifique. Ceci étant précisé, revenons-en au sujet… Continuer la lecture

Communiquer avec l’autre, c’est facile !

… à condition de savoir comment faire…
Paradoxe de notre société de la communication et de toutes ses possibilités technologiques – Internet, téléphone, 3G, Skype, réseaux sociaux, et autres – la communication entre deux individus reste souvent difficile, parce que les techniques pour mieux se parler ne sont tout simplement pas… enseignées à l’école… et pourtant…

Hier matin, sur le quai du métro, j’observe deux personnes s’animer petit à petit… Conversation à peine audible; au fur et à mesure, le non verbal s’agite, les épaules se haussent, l’index pointe, la gestuelle de l’un des protagonistes se fait plus sèche; bref, les signes du conflit apparaissent sous mes yeux… Puis les voix se font plus fortes, les deux personnes se haranguent et se balancent maintenant des « Mais tu ne m’écoutes jamais! Tu m’énerves! Tu n’en fais qu’à ta tête! Tu m’agaces! » etc.

dispute mère fille

Que se serait-il passé si elles avaient reçu des outils de communication?

Comment auraient-elles communiqué si elles avaient appris à le faire en utilisant leur préfrontal, leur intuition, à développer leurs facultés d’écoute, de questionnement, d’analyse de la situation? Si elles avaient su se mettre en observatrice de ce qui se joue, prendre le recul indispensable à une bonne maitrise des évènements? Comment seraient-elles arrivées à un consensus si l’une avait su gérer le stress de l’autre après s’être occupée d’elle-même? Continuer la lecture

L’approche NeuroQuantis dans un monde en plein bouleversement…

L’évolution exponentielle des activités humaines depuis les trente dernières années bouleverse tout. C’est comme si, de nos jours, plus personne ne sait réellement où va le monde, qui le dirige, voire même s’il y a encore quelqu’un aux commandes…
La seule règle incontournable est « le profit à tout prix », y compris au prix de notre qualité de vie et de notre environnement, avec toutes les conséquences que nous constatons dans nos sociétés.
Comment sortir de cette spirale induite ? Comment inverser la vapeur et retrouver le sentiment qu’il y a un sens à la vie et qu’elle mérite d’être vécue ? En fait, comment réconcilier l’individu avec toutes les organisations avec lesquelles il interagit à chaque instant ?

L’être humain est beaucoup plus qu’une simple ressource jetable.
Très souvent, une entreprise considère que l’individu apporte une valeur ajoutée entre, disons, 25 et 45 ans. Avant, il est trop inexpérimenté et après, trop cher.
Durant ses 20 années de pleine activité, l’entreprise lui demande alors le maximum – atteinte des objectifs, performance, engagement, présence, adaptabilité, créativité – et le ‘motive’ avec des primes, avantages divers et plans de carrière. Pourtant, l’individu est très souvent ‘livré à lui-même’ ; il accomplit des tâches pour lesquelles il a été formé tout en ignorant les règles essentielles qui apportent la fluidité dans son organisation et l’optimisation de sa propre puissance.
« Comment se fait-il qu’après son travail, l’individu ne veuille rien faire d’autre que s’affaler devant la télévision ? Une fatigue de ce genre est une chose courante, on s’y est habitué, mais est-elle normale ? Personne ne s’étonne non plus que le syndrome de fatigue chronique et de stress se soit transformé en norme de vie de l’homme moderne. Et cela aussi est soi-disant normal. »* Continuer la lecture