Notre bonheur passe par notre autonomie face aux balanciers

Nous vivons dans un monde de balanciers. Ce n’est plus une découverte pour vous qui avez parcouru les écrits de Vadim Zeland… Ces balanciers nous promettent le bonheur, à condition de… cela ne vous rappelle rien ?

Y aurait-il quelque chose en rapport avec l’amour conditionnel ou inconditionnel ? Allons explorer un peu plus cet aspect d’un bonheur… conditionnel…

 

EXTÉRIEUR

Depuis que nous sommes nés, nous sommes invités à regarder à l’extérieur : »regarde cet oiseau, ceci est une voiture, voilà un bon biberon… » Nos parents nous éduquent et nous apprennent à parler, à mettre des étiquettes sur les objets, les situations,  les êtres humains – je m’appelle Olivier – la nature…

SociétéEn portant notre regard vers cet extérieur, nous apprenons aussi que c’est de l’extérieur que vient notre satisfaction – il faut manger pour grandir, il faut apprendre pour avoir du travail et pour avoir une famille, une maison, une voiture, tout le confort ménager et partir en vacances durant les 5 semaines annuelles où nous ne travaillons pas…

Les conversations portent sur l’extérieur – tel membre de la famille a des problèmes, tel gouvernement ne fait pas son travail, tel événement encensé par les médias à sensation, sans parler du voisin qui vient de divorcer…

 

ENFERMEMENT Continuer la lecture

LinkLa préface du tome 4 de Transurfing ‘Diriger la réalité’ →

Affirmation de soi et ‘balanciers’

 Nous vivons dans un monde de balanciers : la famille, l’école, l’État, la religion, l’entreprise, les associations de tous types, les clubs sportifs, les médias… Toutes les organisations qui nous entourent sont des balanciers. Nous sommes sous leur ’emprise’ parce que nous sommes conditionnés par leur règles. Comment en être conscient dans notre quotidien, comment retrouver notre but au lieu de nous laisser porter mollement vers une vie bien souvent sans saveur?

Tout d’abord qu’est-ce qu’un balancier ? Un balancier est une structure organisée ; c’est une organisation. Il n’a qu’un seul but : grandir. Il grandit grâce à l’énergie que lui apportent ses adhérents. Un club de foot n’existe que parce qu’il y a des joueurs et des spectateurs. Sans eux, il meurt. Son seul but est de rassembler un maximum de spectateurs et d’accueillir les meilleurs joueurs pour grandir encore et encore. Les adhérents de ce club de foot lui fournissent une énergie colossale ; ils se déplacent à tous les matches, rentrent dans une émotion incroyable – cette émotion est de l’énergie – et clament à tue-tête et à coup de klaxon leur joie lors des victoires de leur club. Continuer la lecture